navigation

Histoire d’Adèle, chapitre n°1 13 juillet 2015

Posté par maelie6027 dans : pas de loup sans meute , ajouter un commentaire

Je m’appelle Anna. J’ai 18 ans et je suis accompagnée de mes trois copines : Jade, Carla et Lola. On est en stage pendant deux ans à Hollywood, la ville des stars!!

Bon, passons aux aveux! Lola a disparu et je suis à sa recherche depuis trois jours mais en vain, je ne la trouve pas! Je m’inquiète énormément pour elle, vous savez? Ce n’est pas son genre de disparaitre comme ça, sans prévenir.Je ne dis pas qu’elle est plus importante que Carla ou Jade mais c’est ma meilleure amie quand même, et elle a disparu!!

-Ha, au secours! Haaaaa…

C’était la voix de Carla! Vite, courons voir ce qui ce passe! Je courais tellement vite que j’en perdais mes boucles d’oreilles, mes bracelets, mes vêtements s’accrochaient aux ronces mais je n’avais qu’un seul but en tête, sauver Carla et puis si elle ça veut dire que Lola ne doit pas être très loin. Dans l’élan, je n’ai pas vu une substance devant moi, je trébuche et je me rend compte que la chose sur laquelle je venais de trébucher n’était pas une substance mais une petite créature qui ne cessait pas de changer de couleur. Elle était mignonne mais je ne pu m’empêcher de pousser un cri de terreur, elle s »enfuit en courant! Je la suivie jusqu’à une vieille maison délabrée puis elle repartit dans un buisson .

Plus j’avançais dans dans ce couloir lugubre, plus j’avais l’impression que l’on m’épiait. On avait l’impression que tous les tableaux sombres accrochés au mur me regardaient… Ces longues minutes me parurent des années avant que je débouche enfin dans une pièce et au milieu se tenait Carla, allongée sur un sur un lit, les pieds, les mains et les cuisses attachés par de grosses lanières en cuir. Sa bouche était scotchée. Je ne savais pas quoi faire puis je me souvint qu’il me restait mon couteau suisse de secours que je gardais toujours sur moi. Je m’empressais de la détacher jusqu’au moment où je me rendis    compte qu’elle avait une marque de morsure dans le cou et des crocs acérés, je recule d’un pas puis continu mon travail. une fois détachée, elle ouvrit les yeux et là, devant moi ne se tenait pas Carla mais une fille avec des crocs et des yeux enflammés tellement pleins de haine et de souffrance que je perdis l’équilibre et  retombit les quatre fers en l’air. je me dépêche de me relever mais cette fois ci, des poils commençaient à lui pousser de partout et lui déchiraient ses vêtements.Je cru que ma dernière heure venait de sonner…

C’est une histoire crée par Adèle Couturier que j’ai un peu améliorée.

Metaphysique |
Famillerecompose |
Coincescheznous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | outlander
| Delphinegoiset
| Eqrilibre